Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reussir En Chine

Reussir En Chine

Ce Blog parle de la Chine, des clés pour réussir en Chine et avec les Chinois, des insolites, de la culture, des voyages.


La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Publié par Jerome Berny sur 25 Septembre 2018, 06:55am

Catégories : #Economie, #Transport et logistique, #Géopolitique

Vous avez probablement entendu parler de la Route de la Soie, cette ancienne route commerciale reliant la Chine et l’Ouest de l'Europe à l’époque de l’Empire romain. C’est ainsi que la soie orientale a fait son entrée en Europe.

Ce couloir commercial est un vieux rêve à ressusciter et la Chine souhaiterait contribuer à la mise en place d'une nouvelle Route de la Soie. Annoncé en 2013 par le président Xi Jinping, un nouveau corridor commercial devrait permettre de rouvrir les canaux entre le Chine et ses voisin occidentaux, notamment ceux d'Asie Centrale, du Moyen Orient et d'Europe.

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Selon le Belt and Road Action Plan, publié en 2015, l'initiative couvrira les routes terrestres ("Belt") et les routes maritimes ("Road") dans le but d'améliorer les relations commerciales dans les régions de l'Ouest, principalement par des investissements massifs d'infrastructures. Ce projet est également connu sous l'acronyme OBOR pour One Belt, One Road.

Ce projet pharaonique de 900 milliards de dollars a pour but de créer une "nouvelle ère de mondialisation", un âge d'or du commerce qui profitera à toute la région. Pékin se dit prêt à contribuer grandement à ce projet sur le plan financier en prêtant jusqu'à 8 billions de dollars (c'est un nombre à treize chiffres) pour l'infrastructure dans 68 pays. Ce projet gigantesque touchera près de 65% de la population mondiale et concernera un tiers du PIB mondial.

Les dirigeants des pays concernés par ce projet ont des avis partagés. Certains restent méfiants quant aux intentions géopolitiques réelles des Chinois alors que d'autres saluent la grandeur d'une telle initiative.

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Quelques années après avoir été dévoilé, de nombreuses questions demeurent sur ce projet, dont la principale: pourquoi la Chine fait-elle cela ?

L'une des raisons avancées est qu'une infrastructure commerciale trans-eurasienne pourrait désenclaver l'Ouest du pays (notamment la région du Xinjiang dont le potentiel économique reste énorme) et stimuler les pays pauvres au sud de la Chine. 

Les retombées économiques d'une telle infrastructure bénéficieraient tant sur le plan national qu'international et contribuerait ainsi à maintenir une économie chinoise en quête de futurs marchés et débouchés.

Un tel projet permettrait également aux grandes entreprises chinoises de transport, de télécommunication ou du bâtiment de s'affirmer comme des mastodontes au niveau mondial.

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Cela boosterait également les secteurs de l'acier et des équipements lourds qui se trouvent aujourd'hui être en surcapacité de production. Ces nouveaux débouchés seraient dès lors fortement créateurs d'emplois et entraineraient dans leur sillage une myriade d'entreprises sous-traitantes. 

Enfin, le fait de désenclaver l'Ouest de la Chine permettrait à Pékin d'élargir considérablement son marché intérieur répartissant ainsi mieux ses richesses et stabiliserait une zone aujourd'hui encore soumise à des tensions communautaires.

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Certains diplomates occidentaux se sont montrés prudents et réservés dans leurs commentaires sur ce corridor commercial, considérant cela comme une sorte de colonialisme moderne visant à assoir la puissance commerciale chinoise sur la scène mondiale. Cependant tous reconnaissent qu'un tel projet aura des retombées économiques positives pour l'ensemble des pays concernés.

Il ne fait aucun doute que la Chine est en train de devenir un poids lourd géopolitique, profitant pleinement de la brèche laissée par les États-Unis et l'administration Trump en matière de libre-échange et d'écologie. "Alors que certains pays occidentaux reculent en érigeant des "murs", la Chine tente de construire des ponts, de manière littérale et métaphorique" a récemment commenté l'agence de presse chinoise Xinhua. 

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

Qui seront les gagnants d'un tel projet ? Selon le Crédit Suisse, 62 pays pourraient investir jusqu'à 500 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, principalement en Inde, en Russie, en Indonésie, en Iran, en Égypte, aux Philippines et au Pakistan.

Le Pakistan justement est l'un des principaux partisans de la nouvelle Route de la Soie. Le premier ministre Nawaz Sharif a déclaré que la route commerciale marquait "l'aube d'une ère nouvelle de coopération intercontinentale synergique". Un soutien peu surprenant de la part d'un pays situé à une extrémité du corridor économique sino-pakistanais et qui devrait bénéficier de près de 46 milliards de dollars d'investissements, notamment dans les routes, les ponts, le parc éolien et diverses infrastrucres, soutenus par la Chine.

La nouvelle Route de la Soie, un projet gigantesque

A contrario, certaines voix s'élèvent contre ce projet, comme celle du premier ministre indien Narendra Modi fortement opposé au corridor sino-pakistanais qui traverse une partie du Cachemire, région revendiquée par l'Inde. Monsieur Modi a qualifié cette route "d'entreprise coloniale qui menace de répandre la dette et les communautés brisées dans son sillage". Il a même boycotté le récent sommet OBOR à Pékin.

Monsieur Modi n'était pas le seul leader absent lors du dernier sommet OBOR. Aucun représentant du Japon, de la Corée du Sud ou de la Corée du Nord n'ont répondu présent et parmi les pays industrialisés du G7, seul le premier ministre italien y a participé. 

Alors que l'influence croissante de la Chine est une préoccupation pour les pays dont les intérêts politiques ne sont pas alignés sur ceux de Pékin, les porte-paroles chinois s'efforcent de convaincre les plus refractaires au projet que la nouvelle Route de la Soie "n'est et ne sera jamais un néocolonialisme masqué".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents