Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reussir En Chine

Reussir En Chine

Ce Blog parle de la Chine, des clés pour réussir en Chine et avec les Chinois, des insolites, de la culture, des voyages.


Prendre en considération le rôle de l’Etat chinois

Publié par Jérôme Berny sur 20 Mai 2011, 21:58pm

Catégories : #Travailler en Chine

Depuis 1949, la Chine est une République Démocratique Populaire. Le Parti Communiste Chinois base ses principes fondamentaux sur le marxisme-léninisme ; système qu’il a su faire évoluer au cours du temps pour l’adapter à la spécificité chinoise, d’où l’expression de « communisme à la chinoise ».


NPC_china.jpg

 

Cette orientation politique donne une place quasi exclusive à l’Etat. L’administration étatique se charge de tout réguler et surtout de tout contrôler. Cette omnipotence s’est certes atténuée depuis les années 80 mais elle reste encore visible de nos jours, voire très marquée dans certains domaines. Je citerais comme exemples : l’indescriptible calvaire des procédures administratives, une centralisation obsessionnelle, une volonté de contrôle obstinée et austère de tous les médias, même si cette dernière autorité est de plus en plus mise à mal par l’essor d’internet et par les pressions internationales.

 

Il est essentiel, avant d’entreprendre toute négociation en Chine, de bien comprendre le rôle, ou au moins l’influence du Parti dans la vie économique et sociale de ce pays. Le PCC est omniprésent à tous les échelons de la société. Impossible, semble-t-il, de passer entre les mailles administratives tissées par le gouvernement. Il est donc indispensable de prendre en considération l’influence des instances de l’Etat dans l’élaboration de tout processus commercial, industriel, financier ou autre.

Ce qui est important à savoir, c’est qu’en Chine, le Parti est au dessus de la loi, et les décisions du Parti forment la loi. Cette théorie, parfois appliquée à l’encontre des intérêts collectifs et pour l’enrichissement personnel de certains cadres sans scrupule, est bien souvent une réalité difficile à assimiler pour les Occidentaux qui veulent comprendre et intégrer le marché chinois. Les choses évoluent certes, mais de manière lente et par à-coups.

 

Un étranger souhaitant monter une usine dans une région reculée du centre de la Chine devra à la fois approcher les instances dirigeantes locales (celles du bourg ou du village), régionales (celles de la ville qui couvre sa juridiction) et provinciales (celles qui gèrent la province entière, situées dans les capitales provinciales). Il est rare qu’une personne ait à solliciter les instances administratives nationales (situées à Pékin), mais cette option doit rester envisageable pour des grands projets ou pour tout ce qui touche certains domaines sensibles.

Chacun de ces rangs administratifs a un pouvoir décisionnel prévalant sur celui de l’échelon inférieur. Il est donc préférable d’obtenir l’appui du plus haut rang décisionnel possible. Généralement avec le soutien des gouverneurs provinciaux, les risques administratifs se réduisent considérablement. Les « contacts » jouent alors un rôle important dans l’approche des instances supérieures. Le but de tout homme d’affaires étranger sera de réussir à se faire introduire auprès de gouverneurs clés qui pourront les aider directement ou indirectement à la réalisation d’un projet.

 

Traiter avec l'administration chinoise demande de la patience, de la persévérance et beaucoup d'implication relationnelle. Les Occidentaux sont prévenus. Cela demande du temps et de l'investissement, c'est pourquoi il est parfois préférable de s'entourer de personnes, généralement locales, qui pourront elles faire ce travail de fond, parfois pénible et dont les résultats sont rarement immédiatement quantifiables.

 

 

Jérôme Berny

Extrait du livre "Réussir en Chine, grâce aux cercles d'amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents