Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reussir En Chine

Reussir En Chine

Ce Blog parle de la Chine, des clés pour réussir en Chine et avec les Chinois, des insolites, de la culture, des voyages.


Hu Jintao, 10 ans de pouvoir pour quel bilan ?

Publié par Jérôme Berny sur 11 Novembre 2012, 10:56am

Catégories : #Général

 

Après 10 années passées à la tête du pays le plus peuplé au Monde, Hu Jintao va laisser sa place à Xi Jinping, l’actuel vice-président.


 

HuJintao-et-XiJinping.jpg

 

L’heure est donc au bilan pour cet homme à la personnalité impénétrable de par une attitude protocolaire poussée à l’extrême. 

Différents sons de cloches se font entendre que l’on soit en Chine ou hors du pays. Les médias chinois font l’éloge d’un homme ayant su amener le pays à la deuxième place du classement des puissances mondiales et n’hésitent pas à parler de « décennie glorieuse ».

Les médias occidentaux sont plus durs à l’heure de juger les résultats du président sortant, certains pointant du doigt les problèmes liés à l’écologie, l’exacerbation d’un nationalisme virulent, la gestion du Tibet, la persistance de la corruption, une liberté d’expression inexistante ou encore l’écart grandissant entre riches et pauvres. Les plus négatifs parlent quant à eux de « décennie perdue ».


 

chine-riches-et-pauvres.jpg

 

Les choses ne sont jamais toutes noires ou toutes blanches vous en conviendrez et le jugement d’un tel bilan nécessite du recul, parfois beaucoup de recul… l’Histoire donnera sa version des faits avec un œil plus neutre et des éléments d’appréciation que nous n’avons pas encore aujourd’hui. En attendant, jugeons à chaud !

Les dix années au pouvoir de Hu Jintao me paraissent dans l’ensemble positives même si certains points peuvent s’apparenter à court terme à des échecs.

 

Quand Hu Jintao est arrivé au pouvoir, la Chine avait déjà commencé sa mue industrielle. Le pays se situait, d’un point de vue économique, au niveau de l’Italie. Aujourd’hui l’Empire du Milieu est une deuxième puissance mondiale bien établie, fort d’elle-même et portée par un élan qui lui permettra de détrôner d’ici peu son grand rival, les Etats-Unis. En dix ans, le revenu par habitant a quintuplé. La Chine a fortement progressé sous l’ère Hu Jintao, elle a rattrapé son retard économique et social, elle s’est ouverte sur le Monde et les technologies. C'est ce que l'Histoire retiendra du "règne" Hu Jintao et il est, en ce sens, difficile d’opposer aux médias chinois le concept de « décennie glorieuse ». 


 

China-power-plant.jpg


Depuis dix ans, la Chine rayonne tant d’un point de vue technologique que culturel ou sportif, en organisant les Jeux Olympiques, en recevant l’Exposition universelle, ou encore en envoyant un homme dans l’espace.

Hu Jintao a su accompagner l’Empire du Milieu dans cette croissance effrénée en veillant à toujours garder le pays uni et à gérer les nombreuses tensions internes. La montée en puissance de la Chine aurait pu échouer et le pays aurait pu imploser socialement... Cela n’a pas été le cas.

 

Sur la scène internationale, la Chine s’est discrètement et progressivement installée à la table des grands décideurs, dans une démarche toujours « soft », sans jamais se mouiller lors des grands débats internationaux. On pourrait reprocher à Hu Jintao sont manque de prise de position mais n’est-ce pas mieux ainsi ? Je le crois.

 

Depuis l’arrivée de Hu Jintao au pouvoir la Chine a aussi connu des difficultés et elles sont nombreuses. Le président sortant aurait pu être l’initiateur de la Révolution Verte mais il n’en est rien. La Chine reste l’un des deux plus gros pollueurs de la planète et son manque d’engagement écologique agace les autres pays impliqués, notamment européens.


 

09cnd-pollutespan-articleLarge.jpg 

 

Le président Hu a exacerbé le nationalisme chinois, un nationalisme parfois virulent provoqué par des accrochages diplomatiques soudains. Cela a été le cas avec la France lors du passage de la flamme olympique suivie de la visite du Dalaï Lama ou encore avec le Japon à de nombreuses reprises. La violence des réactions populaires laisse présager des lendemains tendus sur le plan des relations internationales. En autorisant les Chinois à s’exprimer ouvertement contre un ennemi extérieur Pékin se permet de canaliser l’expression de ses problèmes internes. Quand un peuple s’unit contre un "danger" externe, il ne s’unit pas contre son propre gouvernement.


 

Manif-anto-japonnaises.jpg

 


Les tensions qui ont eu lieu au Tibet et dans la province du Xinjiang ont également terni l’image du président sortant. Sa gestions des conflits internes, brutale et opaque, n'a certainement pas contribué à donner une image positive de sa présidence. C'est l'un des principaux points noirs de sa décennie. 

 

Les scandales liés à la corruption ont été nombreux lors de ces dernières années. Avant son départ, Hu Jintao a notamment insisté sur l’importance de lutter contre ce fléau. Certains diront que la corruption s’est amplifiée, je pense plutôt qu’elle est devenue un peu moins taboue, moins opaque et surtout plus exposée aux médias. Elle reste encore trop encrée et trop généralisée, surtout à des échelons locaux mais il me semble que le gouvernement ait fait un réel effort en ce sens et cela est à mettre au crédit du président sortant.

 

chine-corruption.jpg

 

Si l’ère Hu Jintao a permis à la Chine de voir quelques 600 millions de personnes atteindre une classe moyenne active et consommatrice (ce qui est un résultat très positif), elle n’a pu empêcher les écarts de richesse entre pauvres et riches se creuser. Cette situation présente des risques majeurs pour la stabilité sociale du pays, élément indispensable à la survie même de cet Empire. Il y a plusieurs Chines, l’une stagnante, isolée dans le fin fond des campagnes où la pauvreté sévit, mise à l’écart des grands chantiers et des investissements. Ils sont près de 130 millions à vivre avec moins 1,25 dollars par jour (ce qui représente le seuil d'extrême pauvreté).

L'autre Chine profite pleinement de l'essor économique du pays, elle s'enrichie très vite, consomme, voyage et découvre un monde plein d'opportunités. Entre 2010 et 2011, le nombre de millionnaires chinois a progressé de 31% alors que le marché mondial des millionnaires progressait de seulement 8%.

 

Hu Jintao aura été le président d'une Chine en plein essor ayant battu tous les records de progression. Une Chine qui s'est vraiment ouverte au Monde tout en gardant sa fierté et son attachement au drapeau. Il aura été le président d'une Chine active et dynamique, ramenant le pays à une place de choix sur la scène mondiale. Pour ces raisons, la décennie Hu Jintao restera dans l'Histoire, à mon avis, comme une décennie glorieuse.


 

Jérôme Berny

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

garcinia reviews 16/04/2014 13:38

Hu Jintao was the best leader of China. He made China, one of the most powerful and developed country in the world. The diction of giving way to Xi Jinping also was perfect. Thanks for posting this informative topic here.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents